"Il ne faut pas de tout pour faire un monde, il faut du bonheur et rien d'autre." Paul Eluard


“ L'écriture est un exercice spirituel, elle aide à devenir libre. ” Jean Rouaud

“ L’écriture est à la fois une façon d’être dans l’humanité et au plus près de l’humain. ” Philippe Claudel

dimanche 20 mai 2018

Lettre à l'Univers...

Cher Univers,

Dis-moi, pourquoi ai-je tant de mal à t’écrire ? Pourquoi penses-tu que je résiste tant ? Les choses sont pourtant très claires dans ma tête désormais et pourtant tu vois je n’arrive pas encore à m’accorder le droit de mériter tout ce que je visualise déjà en moi.
C’est comme si quelque chose bloquait, que je me l’interdisais… et qu’il me reste des pensées qui sont de l’ordre du rêve… avec ce brin d’utopie… et pourtant si simple.

Tu vois Univers, j’ai la boule au ventre aujourd’hui parce que je me rends bien compte que j’ai peur de ma lumière… Comme si j’attendais que quelqu’un quelque part me dise « Mais vas-y fonce ! » … Et encore, ce n’est certainement pas cette attente-là lorsque j’y repense… Car elles sont nombreuses les copines à me dire que je le mérite de rencontrer cet homme, que j’ai ce qu’il me faut…

Alors pourquoi ? Est-ce parce que cet homme qui m’est destiné n’est pas encore prêt ? Ou est-ce moi ?

Pourquoi je n’arrive pas à l’intégrer ? A le ressentir entièrement, pleinement ce que j’ai déjà conscientiser ? Que dois-je donc comprendre de ce blocage ?

Ce n’est pas comme si je n’apprenais pas à m’aimer. Ce n’est pas comme si je ne m’accordais pas du temps pour faire de mon mieux et prendre soin de moi. Qu’est-ce qui fait donc que je n’ai pas encore suffisamment ou pleinement confiance en moi ?

Penses-tu que cela provient de l’amour que je n’ai jamais reçu, que mon apprentissage n’est pas encore terminé ? Et pourtant, je ressens du plus profond de mon être avoir déjà fait des pas de géant. Et si tu savais à quel point je suis dans la gratitude pour cela.

Univers, je te le dis. Entre nous, je suis prête à recevoir ce que tu penses que j’ai encore besoin de vivre pour continuer à avancer sur mon chemin. Tu sais, je n’ai plus peur. Je n’ai plus peur de ce que tu me réserves, ni de comment je vais vivre et traverser les expériences à venir. J’ai vraiment confiance en toi…. Et toutes ces questions que je te pose, je t’assure que je n’attends pas de réponse car je sais également qu’elles viendront en temps voulu. Néanmoins, je voulais te les poser, parce que c’est ma demande aujourd’hui… Présente-moi les situations nécessaires pour me permettre d’y répondre. Je suis prête à recevoir pour que tu puisses encore mieux éclairer mon chemin. L’idée d’avancer dans le noir aussi ne m’empêche pas de me sentir sereine car je ne suis plus du tout dans l’attente. Je ne suis plus « dans l’espoir de… » JE SUIS. Tout simplement. Avec ce qui m’anime et ce qui me touche, avec ce qui me tracasse et ce qui me met en joie.

Tu le sais que j’ai déjà tout en moi. Je le sais aussi. Mais je te demande de me permettre de m’autoriser bientôt à l’exprimer pleinement. Sereinement. Entièrement. Et de laisser la lumière entrer complètement en moi… Que cette lumière parcoure mon corps ! Que cela puisse jaillir encore et toujours à travers moi.  Fais-en sorte que je puisse ressentir du plus profond de mon être cette puissance d’amour, la foi en la vie. Parce que tu sais, je la reconnais maintenant mais elle ne reste pas suffisamment longtemps en moi. Je veux pouvoir la vivre plus longtemps, et lorsque lorsqu’elle part, qu’elle puisse revenir plus facilement, que j’ai moins à faire pour que cela soit plus simple et plus fluide au quotidien… Je te l’accorde, cela l’est déjà… Mais pas encore suffisamment à mon goût.

Permets-moi chaque jour de m’aimer encore davantage. Permets à mon cœur de continuer à aimer et à moins douter de ce que je suis et de ce dont je suis capable. Permets-moi de toujours poser un regard positif sur les évènements de ma vie et de ne plus me retirer de mon potentiel créatif. Je veux rayonner, je veux être capable de suivre mes intuitions encore et toujours. Je veux continuer à accueillir mes émotions et à affronter mes peurs. Je veux ressentir de plus en plus cette vie belle et abondante. Je veux pouvoir faire tout cela avant de pouvoir attirer précisément à moi cet homme que je veux rencontrer.

Univers, accompagne-moi.
Univers, j’ai confiance en toi.
Univers, je te remercie pour ce que tu me donnes et me donneras.
Univers, je t’aime.

 

Ju'Lyn

jeudi 10 mai 2018

les nouveaux jardiniers

 Se roulant dans les feuilles de curieuse façon

 Ils entreprirent un jour de chasser les limaçons.
Les voilà affairés tous deux en bataillon.
La Plume en verve, oubliant ses articulations
S'enquit aussitôt de damer le pion
A son ami Flocon
Ce sont de petits polissons
Qui cabriolent plus vite que le son
Et qui ensemble dévastent toutes les plantations...
Devrions nous leur donner l'absolution
Ou bien parfaire leur éducation ?
Je n'ai pas encore trouvé la solution
Allez donc éduquer ces chats fripons !









mercredi 9 mai 2018

Balade de tous les temps












































Une belle petite balade à différents moments de l'année, voir d'une année à l'autre. Comme la nature ne dévoile pas tous ses attraits en même temps, il y a du renouveau tout le temps.

samedi 5 mai 2018

Introspection



Vous allez très certainement me voir parler d'amour dans mes prochains billets. Parce que j'entame un travail et une introspection dans ma vie amoureuse... J'ai besoin de poser enfin les mots qui trottent dans ma tête depuis bien trop d'années et qu'il est maintenant temps que je leur offre une place pour qu'ils puissent prendre forme.

Je ressens désormais cette néccessité de mettre un peu plus de matière à ce qui constitue cette part de moi qu'au quotidien je ne veux pas montrer. J'aime l'idée d'aimer... de comprendre l'autre, et surtout dans le travail qui m'anime, de répondre au plus près des besoins des autres tout en respectant la personne que je suis. Depuis très jeune, j'ai mis un poing d'honneur à offrir aux autres ce que moi-même je n'ai pas pu recevoir.

J'aime cela, et parfois, j'ose affirmer vraiment que je suis assez bonne là-dedans. Et pourtant, il y a cette forme de paradoxe que je ressens au fond de moi et elle est énorme... Il y a comme quelque chose qui ne colle pas, qui ne va pas avec ce que je ressens profondément envers moi-même et ce que je ressens pour toutes ces personnes, ces petites tranches d'humanité. Je suis capable d'aimer l'autre mais tant que cela ne m'engage pas trop dans la relation. En ce sens, la relation intime m'est presque difficile, voire insupportable... Car je sais avoir vécu des histoires pour lesquelles je me suis sentie enfermée dans le regard de l'autre, dans la déception de leurs attentes, et qui m'ont toujours mis cette pression insupportable de ne pas être assez bonne, ni jamais à la hauteur.

Réalité ou pas pour ces hommes, c'était ma réalité à moi.

Je pensais autrefois, que mon bonheur se trouverait dans ma relation de couple, à travers l'amour que je recevrai... Et d'histoires en histoires, je pensais pouvoir me réparer. Alors que je pensais qu'il était absolument nécessaire de dire à l'autre toutes les soumissions que j'ai eu à vivre dans ma vie, soumissions face aux sévices corporels, face aux agressions physiques et sexuelles, face à la maltraitance psychologique aussi, en pensant qu'ainsi ils pourraient comprendre certains de mes blocages... Je faisais porter un poids énorme qui ne leur appartenait pas... Sauf que moi, du haut de mes 20 ans, je croyais profondément que c'est cela qui me sauverait... Sauf qu'évidemment, je me trompais complètement... 
Et sans le savoir, cette croyance que je porte en moi, aussi inconsciente soit-elle, de ne pas être un objet d'amour a créé des situations qui me renforçaient dans cette idée, et qu'aussi bonne puisse être mon âme, je ne suis pas un objet d'amour. 

Je ne prenais donc pas le temps de me reposer, d'une rupture à une autre histoire, sans cesse j'ai tenté d'aller combler ce vide d'amour. Et puisque j'ai connu l'amour dans la violence et la dénégation de soi, j'ai retrouvé à travers toutes mes histoires la même situation. Quand bien même au début certains hommes étaient bienveillants, d'autres non, j'en ai transformé quelques uns, poussé dans leurs retranchements jusqu'à m'humilier. A croire que j'aimais ça ! C'était comme pendant toute mon enfance où j'avais encaissé les coups et comme ça aussi que je ne comprenais pas pourquoi le monde pouvait être aussi cruel... 


Suite à ma dernière rupture, qui date maintenant de bien des années, j'avais décidé de vivre pour moi. De ne plus chercher de béquilles pour survivre, et me rendre compte petit à petit que la vie n'était pas que suffocation. Mes ailes se sont déployées assez rapidement. En quelques années, tout ce qui sommeillait au fond de moi a éclaté. Cette conscience mise en veille a, je ne sais de quelle manière, pris une place considérable. Je me suis alors rendue compte très vite que je provoquais, que je créais toutes ces situations là. Que ce n'était pas que les autres ! J'avais cette grosse part de responsabilité dans ce qu'il m'arrivait et dans ce que je vivais... Tout à coup, la vie a pris un autre sens. Je commençais à en apprécier les saveurs, les couleurs, les détails, les vibrations... Je commençais réellement à saisir le sens du bonheur... Et je n'avais pas besoin d'hommes pour cela... J'avais seulement besoin de moi, de mes désirs, de mes envies... 

Et pendant quelques années, je pensais du plus profond de mon être que c'était un bonheur de ne plus ressentir cette dépendance affective, de retrouver son propre pouvoir. Chaque homme que je rencontrais, je ne leur permettais pas d'accéder à mon intimité, je le protégeais comme un trésor, au point où j'avais complètement fermé la porte à l'Amour. 
Ma plus grande qualité et mon plus gros défaut en cette période-là était l'auto-suffisance... Je me suffisais à moi-même. Pourtant, j'avais besoin de l'autre, de mes amis, de mon réseau social, de mon travail... mais je m’auto-suffisais. 

Je sais désormais que cela fait partie de moi. Depuis longtemps, depuis presque toujours. Car c'est ainsi que j'ai survécu dans ma jeunesse, dans ma propre solitude, entourée de tous ces gens au sein duquel j'avais l'impression d'être une extra-terrestre. Trop sensible, je faisais toujours toute une histoire pour une situation qui paraissait si banale pour les autres. Quand on ne trouve pas le soutien, la sécurité affective des parents, quand ta mère est envahissante, manipulatrice, humiliante, dans l'incapacité de t'accueillir, toujours dans l'annulation de tes états d'âme, et que tu as autour de toi des adultes qui te disent d'être sage pour pas subir la colère des parents...  Et bien, j'ai compris très vite et très jeune que j'étais seule.... Et pour éviter de me sentir envahie, j'ai mis de la distance dans ma relation aux autres, surtout quand celles-ci deviennent trop intimes. J'ai ainsi fonctionné tout ma vie... 

Je suis donc faite de cette essence là... j'en suis désormais consciente.  
Entre temps, j'ai appris réellement à aimer, l'empathie, la bienveillance, la communication non-violente...

Depuis peu j'ai appris à accueillir les manifestations d'amour des autres envers moi. A les chérir et à accepter vraiment la possibilité que l'on puisse aimer mon âme, mon esprit sans me sentir comme une imposteuse. J'ai appris la gratitude, à remercier au lieu de minimiser ce que je donne et qui je suis.  Je ressens de moins en moins le besoin de poser cette question "Mais pourquoi m'aimes-tu ?". 

Malheureusement, aujourd'hui encore, je sais pourquoi ce blocage est si intense. Cette croyance-là est toujours présente. Et je la porte toujours en moi. Bien que je sache aujourd'hui avoir un regard différent, d'être un chouya plus consciente des enjeux dans la relation, je ressens encore cette peur de ne pas être à la hauteur. Car je connais mes défauts, mes besoins viscérales d'être parfois dans une solitude profonde, et j'entends malheureusement encore la voix de cet homme dénigrer ce que je suis dans mes entrailles... Il me reste encore cette lourde blessure, qui date bien d'avant lui, et qui ne se referme pas. Je m'en suis protégée en restant loin de relations intimes et quotidiennes et jusque-là, je m'en suis bien portée. 

Alors pourquoi tout à coup vouloir changer de chemin ? 

Parce que je sais vivre avec de mauvaise croyances, limitantes, et tant que je resterai avec elles, rien ne bougera. Aujourd'hui, je veux trouver cette personne et ce n'est plus la peur de souffrir qui me possède. Je veux faire disparaître cette croyance que je n'ai pas le droit de me sentir aimée, que je ne rencontrerai jamais personne. Parce qu'en effet, je n'ai plus peur, et je souhaite du plus profond de mon être de connaître l'Amour authentique, de ne plus espérer d'être dans l'attente que l'autre soit parfait à ton image... si je venais à mourir demain... je regretterai de ne pas avoir connu cela... 

Je veux vivre l'amour qui transcende, qui élève, qui exhausse. 
Je veux revivre l'amour qui fasse rire aux larmes, et partager des conversations à n'en plus finir.
Je veux connaître du partage, où nos égos sauront se calmer pour laisser place à la vibration d'Être.
Je veux vivre l'amour dans nos silences, dans nos failles et nos espoirs.
Et je suis prête à emprunter le chemin qui me mènera vers cela. 



On m'a souvent dit que j'étais devenue trop exigeante, que je faisais peur à être trop heureuse... Qu'un homme a besoin de protéger sa femme... Cela me fait sourire gentillement...
Je ne veux pas de protection, je veux de la transcendance... 
Puis quand je vois que j'acceptais n'importe quel homme autrefois... je me dis que j'y gagnerai aux changes désormais et qu'il est préférable de me respecter et de me rendre ma propre valeur.


Ju'Lyn





samedi 28 avril 2018

Rêves signifiants...



Depuis toute jeune, j'ai toujours été très attentive à mes rêves... 
Rêves récurrents, rêves prémonitoires, rêves réalistes... Rêves de mourir, de voler, de ne pas réussir à courir...
J'ai toujours fait attention à mes rêves, non pas à ce qui se passait réellement à l'intérieur mais à la sensation qu'il me restait au réveil... 

Les symboles, les signes... les sujets qui me reviennent... Je les prends comme un signe, une invitation à m'occuper du message sous-jacent...

Depuis un certain temps, le matin, lorsque je me réveille, j'ai beaucoup de difficulté à me rappeler de mes rêves, il me reste toujours cette sensation de... "J'ai reçu un message, j'en avais conscience et j'étais lucide au moment du rêve... mais pourquoi je n'arrive plus à m'en rappeler ?!" 

Bref, cela signifie que je ne suis certainement pas prête à recevoir le message de mon inconscient... car dernièrement... il y a des rêves qui me restent au réveil... Ceux où je rêve de revivre une histoire d'amour, intense, authentique, vraie... et les rêves où je me mets en marche pour entreprendre et créer mon métier. 

Ce sont ce genre de rêves dont je me souviens en ce moment. Des rêves où, je sens aussi la différence entre le sentiment d'abandonner face à une difficulté et celui d'aujourd'hui où je continue à tracer ma route même avec des bâtons dans les roues... 

Cela me dit vraiment quelle personne je suis réellement devenue... avec une réelle certitude d'être une personne plus persévérante et plus ambitieuse. Une personne qui ose faire face à ses difficultés, qui ne cherche plus à les fuir pour des années plus tard se rendre compte qu'elle a perdu du temps.

Alors oui... j'ai beaucoup rêvé dernièrement que je voulais revivre un amour fort, sincère, authentique... et en même temps, j'ai mis la main sur un point essentiel... dans tous ces rêves, il y avait toujours un moment ou à un autre où un sentiment de culpabilité me prenait, de honte aussi parfois... Comme si cela venait me dire sans cesse que je n'avais pas le droit d'être aimée, je n'avais pas le droit d'être sereine en amour. 

Et puisque j'ai envie de couper la chique à mes putains de croyances limitantes, je vais aller le trouver cet amour que je mérite. 

Car je suis capable d'aimer, je mérite d'être aimée et je suis digne de recevoir la puissance de l'amour ! 

De toutes mes rencontres dans ma vie, de ma naissance à aujourd'hui... toutes ces rencontres avaient renforcé cette croyance que je n'étais pas digne d'amour. Je vais donc aller me prouver le contraire. Cela me fait peur, car ça résiste bien au fond de moi maintenant que je veux faire face à mes croyances, et je le ressens encore plus fortement en écrivant que je n'ai pas le droit d'être aimée.

On attire dans la vie ce que l'on croit, parce que cela nous rassure, nous conforte dans l'idée que c'est toujours ainsi que les choses se passent. Alors je sais qu'avant de pouvoir rencontrer la personne que je mérite, avant de pouvoir répondre présente à la personne qui me mérite, il m'est nécessaire de faire évoluer mes croyances.

Désormais je veux croire et apprendre à ressentir que :

Je vais rencontrer LA personne qui me corresponde
Je vais rencontrer LA personne à qui je corresponds
Je vais pouvoir aimer sans honte ni culpabilité
Je vais aimer sans devoir m'annuler
Je serai aimée pour le pire et le meilleur de qui je suis
Je serai aimée par une personne qui saura me pousser loin dans mes capacités, mes possibles et mes rêves et inversement.
J'aimerai et serai aimée dans la liberté d'être celle que je suis, de ce qu'il est.
J'aimerai et serai aimée dans l'échange, le partage, dans le non-jugement, dans la communication bienveillante, non-violente. 
J'aimerai et serai aimée avec bienveillance et avec un minimum de conscience que beaucoup de choses nous dépassent et dont nous serons capables ensemble de les dépasser. Et de devenir plus forts ensemble.

A toi qui un jour arrivera dans ma vie, nous nous reconnaîtrons !



Ju'Lyn