"Il ne faut pas de tout pour faire un monde, il faut du bonheur et rien d'autre." Paul Eluard


“ L'écriture est un exercice spirituel, elle aide à devenir libre. ” Jean Rouaud

“ L’écriture est à la fois une façon d’être dans l’humanité et au plus près de l’humain. ” Philippe Claudel

vendredi 18 août 2017

Le prochain voyage...




« Toc ! Toc ! Toc !

-      Oui c’est pour quoi ?

-      Bah c’est moi ! ça y est c’est l’heure ! On fait le point toi et moi ?

-      Ah oui ! Demain c’est le grand jour du déménagement…

-      Et alors après ? Qu’est-ce que tu vas faire ?

-      Tu vas ouvrir grands les yeux toi aussi, si je te dis que je ne sais pas ? Allez ! Je suis sans domicile fixe ! Le temps de négocier mon départ au boulot !

-      Comment ça tu ne sais pas ce que tu vas faire après ? T’as recherché du travail ? Où vas-tu vivre ? Que vas-tu faire ?

-      Bah… Je me laisserai porter par ce que la vie va m’offrir… Sur du long terme, je ne sais rien de ce qu’il va arriver.

-      C’est vrai ? ça ne te fait pas peur ?

-      Peur ??? Mais non !!!!!! (euh si un peu mais chut !) J’ai confiance ! Confiance en mes intuitions, confiance en la vie… Tu te rends compte qu’il y a quelques années, ma plus grande angoisse, celle qui me coupait le souffle et m’empêchait d’avancer était de faire face à l’inconnu ? Aujourd’hui, je maîtrise cette peur et j’ai lâché prise…
Ne t’inquiète pas pour moi, je crois que l’univers a des projets pour moi... Cela viendra en temps voulu. Je n’ai pas envie pour le moment de me prendre la tête ! Quand le déménagement sera fait demain, que j’aurai rendu les clés lundi… Là, je me poserai pour réfléchir à la suite !
Crois-moi, je ne sais absolument pas ce que je suis en train de faire mais mon intuition me demande de la suivre ! La seule chose que je sais, c’est que j’ai les ressources nécessaires pour partir à la rencontre du reste de ma vie !

-      Tu dis ça aujourd’hui pour te rassurer, mais tu verras, lorsque tu n’auras plus rien, tu vas le regretter… 

-      Peut-être… Peut-être pas… Je ne le saurai qu’au moment venu ! Mais laisses-moi donc le temps d’aller accomplir mes rêves endormis ! Tu sais, j’ai eu la chance de vivre l’harmonie parfait avec mon être, tu sais, cette sérénité où tu as l’impression d’atteindre le bonheur absolu. Et je t’assure qu’il n’était pas là où je le pensais !

-      C'est-à-dire ? Eclaire-moi un peu.

-      J’ai compris depuis un moment que le sentiment de bonheur se trouvait dans le sens que je donnais à ma vie. J’ai eu la chance de pouvoir le vivre ces 5 dernières années. Mais la vie veut que j’aille emprunter un autre chemin, et que je ne m’enterre pas dans mon confort. Je sens au plus profond de moi que j’ai de belles choses à aller accomplir. Je te le dis, je ne sais pas encore ce que c’est exactement. Mais je l’ai effleuré ces dernières années… Et la seule chose dont je reste persuadée, c’est le fait de pouvoir connecter son être à la vie. Et la vie, est en train de me lancer un défi.
Peut-être ne te rends-tu pas compte, mais c’est une opportunité qu’elle m’offre. Je te l’avoue, si je pense à demain j’ai peur, mais… cette peur ne me fige plus sur place. Je veux la dépasser. Peut-être que cela sera difficile mais je veux me dire que j’en suis capable. J’ai appris ces derniers mois à combattre pour ne pas regretter de n’avoir rien fait pour sauver mon emploi… Aujourd’hui, je veux combattre l’incertitude, pour ne pas arriver à la fin de ma vie et regretter de ne pas avoir essayé d’être sortie de mon confort. Je découvrirai au fil du temps à quoi la vie m’appelle… En attendant, je mets juste un pas devant l’autre…

-      Alors, bon voyage… »


Ju'


mercredi 16 août 2017

De l'écriture à l'abondance...






L’écriture m’appelle depuis plusieurs jours… je la sens. C’est souvent dans les moments de grands tourbillons internes que le besoin d’écrire me vient… Pour déposer, vider, et m’offrir cette possibilité de retrouver un juste équilibre. Alors je délaisse un moment mes cartons dans lesquels je me sens comment dire........



Ce qui est terrible dans cette période, optimiste que je suis, c’est de passer par des moments de grands bonheurs, de rire, de partage, d'espoir et en même temps valser aussi avec des moments de tristesse, de doutes et de stress.
Ces moments où je me dis… « putain, malgré tout ça ! Qu’est-ce qu’elle est belle la vie ! » et à d’autres où j’accueille mes larmes et je me protège des autres.

Puisque j’ai décidé depuis quelques années de ne jamais résister à mes émotions, je suis à fleur de peau en ce moment. Rien que le jour où je suis partie avec mon petit chat, que le contrôleur m’a emmerdée, où je me suis sentie agressée et été prise pour une menteuse, une vraie pisseuse de larmes ! Alors que je soutenais avoir payé la place du chat dans le TGV… Lui dire que cela me blessait qu’on remette ma parole en cause m’a monté les larmes aux yeux ! Rien de bien méchant au fond, chose qui ne m’arriverait pas en temps normal…

Le petit chat s’était enfin calmé et dort tranquillement dans sa belle caisse de transport… et mes larmes coulaient et coulaient… Complètement à fleur de peau. Les gens me regardaient en coin mais faisaient comme si je n’étais pas là… ils semblaient mal à l’aise ou paraissaient juger ma sensibilité sur cette seule situation. J’ai appris à ne pas avoir peur de mes émotions quelques soient les circonstances où elles apparaissent. Alors j’ai laissé mes larmes couler… enfin pour de bon !

Bonheur et tristesse se faisaient la cour à ce moment-là… Bonheur des derniers instants passés avec mes collègues, des fous-rires, des tripes et des conneries que nous avions faites ensemble… Bonheur d’avoir reçu des mots très touchants de la part de mes collègues et de ma chef de service, des mots pleins d’humanité et d’amour. Teintés par cette douce sensation que cette relation de travail s’est transformée en une belle relation d’amitié. Bonheur d’être entourée par des personnes ouvertes, bienveillantes et taquines !
Et puis la tristesse de cette situation me revient en pleine face dans le train. De toute ma vie, je n’ai jamais autant reçu que perdu à la fois… C’est terriblement éprouvant.

On dit souvent que c’est lorsque l’on perd quelque chose que l’on se rend compte à quel point elle était belle… Je savais déjà mon équipe belle, je savais que la plupart des personnes qui la composaient sont vraiment uniques en leur genre… Mais cela a pris une telle ampleur sur les derniers jours de travail…
Voir toutes ces belles ressources que nous avions pour maintenir le cap et faire honneur à qui nous étions… des combattantes, des optimistes, réceptives aux ondes positives et à la rigolade contre vents et marées ! Savoir encore rire ensemble jusqu’au bout, se soutenir pour celles qui baissaient de régime… C’est une sacrée expérience humaine que de s’aimer et de s’entraider ainsi dans l’adversité…

Et puis le TGV… me voilà arrivée à destination. Direction la maison d’accueil du chat que j’abandonne après l’avoir installé… Petit chat me manque…

Et une semaine et demi passée auprès de mes proches. Et toutes les souffrances de l’enfance qui refont tout d’un coup surface ! Avec une mère oppressante, dédaigneuse, humiliante, manipulatrice, qui laissent les autres me critiquer sans me défendre, et qui me jette des regards assassins lorsque je le fais… avec qui j’ai appris à composer et à mettre de la distance depuis des années. J’ai appris à m’ajuster à cette ambiance familiale toxique, mais cette fois-ci, impossible de rester zen, de l’ignorer dans ses paroles dures et attaquantes… J’ai été à nouveau blessée.
Je venais chercher réconfort auprès des miens, j’y ai rencontré nos conflits d’antan, son manque d’empathie et sa dureté dans son incapacité à entendre et comprendre les douleurs qui sont miennes en ce moment.
Cela faisait un moment que je n’avais pas eu à vivre une période aussi difficile, j’en avais oublié que les efforts pour m’ajuster à elle devaient être constants… La moindre petite faille et hop ! la voilà déjà prête à m’empoisonner la vie………. 
Quoique, je crois bien qu’elle est toujours prête, et mes armes de la relation baissées, j’étais sans défense. Une nouvelle vague de larmes me submerge… mais elle est plus courte, car la raison me revient assez rapidement…

Malgré ces moments conflictuels, j’ai énormément reçu ces derniers temps… J'ai reçu mais notamment accueilli tant de marques d'attention, de tendresse, de soutien, d’amour, de présence… Je reste malgré tout comblée par tout ce que l’univers m’envoie comme message d’humanité et d’amour, quand je m’arrête sur eux, je ressens une telle abondance que j’en suis heureuse ce soir ! Merci pour tous ces beaux messages !  

« Putain, malgré tout ça ! Qu’est-ce qu’elle est belle la vie ! »




« Autrefois j’écrivais pour survivre,
Aujourd’hui j’écris aussi pour donner encore plus de saveur à ma vie ! 
J'aime le goût de cette forme d'écriture ! »

Ju’